Les États-Unis et le Royaume-Uni souffriront probablement davantage du bouleversement de la mobilité mondiale



Publié le 2020-10-17 10:02:30
Designed by Freepik

Une nouvelle recherche montre que le pouvoir donné par certains passeports de voyager sans démarche supplémentaire et visas dans de nombreux pays a été bouleversé par la pandémie mondiale. Le passeport américain qui donnait facilement accès à 185 pays en 2019 ne peut désormais être utilisé sans soucis supplémentaire que dans 75 pays. Comme prévu, les pays européens signataires de l'accord de Schengen se classent en tête de liste avec un accès réciproque.

Les dernières recherches du Henley Passport Index publiées le 13 octobre montrent que la pandémie a complètement bouleversé la hiérarchie apparemment inébranlable de la mobilité mondiale qui a dominé les dernières décennies. Cela confirme une éude précédente dont nous avons parlé le mois dernier avec le classement The Passport Index : tout a changé avec la crise de Covid-19 et la récente baisse de la mobilité mondiale affecte tous les pays.

Par exemple, au début de 2020, le passeport de Singapour donnait accès à 190 destinations dans le monde, alors que les Singapouriens peuvent désormais voyager vers moins de 80 destinations dans le monde. Les détenteurs de passeports brésiliens ont pu accéder à 170 destinations, mais actuellement, environ 70 seulement sont accessibles. De même, au début de l'année, les Américains pouvaient voyager sans soucis vers 185 destinations à travers le monde. Depuis lors, ce nombre a chuté de plus de 100, les détenteurs d'un passeport américain pouvant actuellement accéder à moins de 75 destinations. Le Henley Passport Index écrit ainsi :

"Alors que les critiques à l'égard de la réponse à la pandémie du pays continuent de monter, et avec l'élection présidentielle américaine dans quelques semaines à peine, le déclin précipité de la puissance des passeports américains et de la liberté de voyager des États-Unis est considéré comme une indication claire de son changement de statut aux yeux de la communauté internationale."

Comparaison de la baisse de la liberté de voyager : Janvier 2020 / Octobre 2020 - Copyright Henley Passport Index

Près de 100 000 restrictions de voyage à travers le monde

L'Organisation Internationale pour les Migrations des Nations Unies (OIM) a publié plus tôt ce mois-ci des données montrant qu'un total de 219 pays, territoires ou régions ont émis 96 549 restrictions de voyage, soit une augmentation de 4% par rapport à la semaine précédente. Il y a également eu une augmentation de 10% des autres restrictions telles que les nouveaux documents nécessaires pour voyager et une augmentation de 8% des besoins de certificats médicaux. Certains pays (comme l'Australie par exemple) ont fermé leurs frontières à la plupart des voyageurs internationaux ; vous ne pouvez entrer que si vous bénéficiez d'une dérogation des autorités frontalières. L'OIM écrit aussi qu'un total de 176 pays, territoires ou régions ont émis 777 exceptions permettant la mobilité malgré des restrictions générales de voyage.

Cette analyse trimestrielle fait partie du rapport annuel de la société Henley & Partners qui classe les passeports en fonction du nombre de pays dans lesquels un titulaire peut se rendre sans visa, ou peut facilement obtenir un visa à l'arrivée. L'indice Henley Passport est basé sur les données de l'Association du transport aérien international (IATA) et complété par des recherches internes. L'indice, qui a 15 ans de données historiques (il a été lancé en 2006), analyse 199 passeports et 227 destinations de voyage, y compris des micro-États et territoires. Il vise à donner un aperçu des changements en termes de puissance des passeports au niveau mondiale, en examinant quels passeports ont gagné en force et lesquels ont pris du retard. Ils attribuent la valeur 1 à chaque passeport pour chaque destination si aucun passeport n'est requis ou si les détenteurs d'un passeport peuvent obtenir un visa à l'arrivée, et la valeur 0 sinon.

Avant la pandémie et les restrictions de voyage, le Japon et Singapour disposaient des passeports les plus puissants du monde, permettant des voyages sans visa ou avec visa à l'arrivée dans 189 pays sur un total de 199. L'Allemagne et la Corée du Sud étaient à égalité à la deuxième place et la plupart des pays de l'UE se partageaient les 3e et 4e rangs (les États membres de l'UE continuent d'afficher les meilleures performances dans l'ensemble, les pays du bloc occupant la plupart des places dans le top 10 de l'indice). Le Royaume-Uni n'était que sixième, la même place que les États-Unis, et les deux pays à la position la plus basse qu'ils aient jamais occupée depuis 2010 ! La paire était pourtant en tête de liste en 2014.

Henley & Partners écrit:

"Sans surprise, les pays dont les réponses aux coronavirus ont été critiquées pour leur insuffisance ont été les plus touchés en ce qui concerne la liberté de voyager de leurs citoyens. Les détenteurs d'un passeport brésilien ont pu accéder à 170 destinations sans obtenir de visa à l'avance en janvier. Actuellement, environ 70 destinations seulement sont accessibles. Le déclin de la mobilité et du pouvoir de passeport pour des pays comme l'Inde et la Russie a été moins dramatique, mais indique néanmoins un changement global. Les citoyens russes avaient accès à 119 destinations avant l'épidémie de Covid-19, mais peuvent actuellement voyager dans moins de 50. Au début de l'année, les détenteurs d'un passeport indien pouvaient voyager vers 61 destinations sans visa, mais en raison de restrictions liées aux virus, ils ont actuellement accès à moins de 30 pays."

Les résultats du Brexit et des élections américaines risquent d'affecter encore plus la mobilité mondiale

Contrairement à l'étude The Passport Index, le Henley Passport Index ne met pas à jour son tableau de classement avec les dernières interdictions ou restrictions de voyage, mais publie une analyse globale. Et ils préviennent que bien que le Covid-19 ait attiré toute l'attention, des problèmes tels que le Brexit et les politiques migratoires controversées des États-Unis sont susceptibles d'avoir un impact sur l'avenir de la mobilité mondiale. Le rapport cite Robert McNeil, directeur adjoint de l'Observatoire des migrations de l'Université d'Oxford, qui déclare:

"Quelle que soit la forme finale du départ du Royaume-Uni de l'UE, celle-ci est susceptible d'affecter la migration. Après le référendum de 2016, la dépréciation de la Livre Sterling a réduit l'attrait du Royaume-Uni pour les travailleurs de l'UE - ce qui pourrait se reproduire si le Brexit secouait davantage les marchés financiers. Entre-temps, des restrictions accrues à l'accès des migrants européens au marché du travail britannique devraient être mises en œuvre en tant que nouvelles règles dans le cadre du projet de loi sur l'immigration de 2020. Il semble inévitable que cela conduise à une baisse de la migration de l'UE vers le Royaume-Uni."

Le Brexit a poussé de nombreux citoyens britanniques à chercher d'autres passeports européens en fonction de leur parentée ou à profiter de leur résidence dans des pays de l'UE tels que le Portugal ou la France pour demander la citoyenneté.

De plus, les pays qui voient un chômage assuré sont mis sous pression pour réduire le nombre de visas de travail. Les États-Unis, par exemple, ont imposé des interdictions ou des restrictions sévères sur certains types de visas de travail et Singapour incite les entreprises à embaucher des locaux plutôt que des expatriés.

Les programmes de citoyenneté par investissement (où vous pouvez obtenir la citoyenneté après avoir investi une grosse somme d'argent dans le pays), proposés par un nombre croissant de pays comme Malte, se révèlent attractifs pour les citoyens riches des économies développées, en particulier les États-Unis, qui souhaitent obtenir un deuxième passeport.

Quoi qu'il arrive, la liberté de voyager, qui est quelque chose qui était tenu pour acquis depuis des décennies, pourrait devenir un luxe à l'avenir.


Qu'en pensez vous? Partagez votre expériecne, participez à la discussion et laissez des commentaires sur notre forum ICI.


Rubrique:
Tendances

Auteur: Cyrilexpat
Living abroad for over 20 years...
Outils:

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Addthis


Pour les autres discussions, avis, questions, opinions, rencontres, etc...: merci d'utiliser le forum.


Plus d'articles