Avec le Brexit, le Royaume-Uni a décidé de quitter Erasmus, sans projet clair sur un remplacement futur



Publié le 2021-01-27 11:21:58
School photo created by gpointstudio - www.freepik.com

Malgré l'accord de Brexit, le gouvernement britannique a choisi de se retirer du programme Erasmus, l'un des plus grands succès de l'UE. Après 33 ans de participation, le Royaume-Uni ne participera plus à aucun échange d'étudiants, ce qui signifie que les étudiants britanniques n'auront pas accès aux programmes Erasmus à travers le monde (et les étudiants européens ne pourront pas étudier en Grande-Bretagne). Le gouvernement britannique a annoncé qu'il allait mettre en place un nouveau programme international d'échange, mais il était très vague sur la façon dont cela pourrait fonctionner.

Le Brexit s'accompagne d'une sortie du programme Erasmus, en dépit de l'accord de sortie entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne. Cette décision met fin à la participation du Royaume-Uni à un programme qui a débuté en 1987 et qui a offert à des millions de jeunes la possibilité de voyager à travers l'Europe dans le cadre d'échanges d'étudiants, d'expérience professionnelle et d'apprentissage.

Le programme porte le nom du philosophe, théologien et humaniste Erasme de Rotterdam (1465-1536), considéré comme l'un des plus grands savants de la Renaissance. Il a vécu et travaillé dans plusieurs régions d'Europe, à la recherche des connaissances, de l'expérience et des connaissances que seuls de tels contacts avec d'autres pays pouvaient apporter. Il a laissé sa fortune à l'Université de Bâle, devenant ainsi un précurseur des bourses de mobilité.

Le gouvernement britannique a également choisi de se retirer des programmes de coopération territoriale européenne (y compris le programme du corps européens de solidarité), mais l'accord maintient la participation du Royaume-Uni à Horizon Europe (une initiative de recherche scientifique de l'Union européenne sur sept ans).

Le programme Erasmus est l'un des plus grands succès de l'UE

Le succès du programme a contribué à façonner l'enseignement supérieur en Europe et a conduit à:

  • Lancement du processus de Bologne, qui a permis d'harmoniser les diplômes d'études et les rendre comparables et compatibles;
  • Mise en place du système européen d'accumulation et de transfert de crédits (ECTS), qui permet aux étudiants d'obtenir des crédits pour leur diplôme lorsqu'ils étudient à l'étranger;
  • Internationalisation de l'enseignement supérieur et des établissements d'enseignement supérieur (EES);
  • Des services nouveaux et améliorés, des méthodes d'apprentissage, d'enseignement et de travail dans les EES, ainsi que de nouvelles formes de coopération et une meilleure compréhension des opportunités disponibles au-delà de frontières des pays (à partir d'une brochure Erasmus sur l'éducation).

La fin d'une ère

Pour les anciens boursiers de ce programme, qui est considéré comme le programme éducatif le plus réussi en Europe, ainsi que pour de nombreux jeunes qui envisageaient de se joindre à l'avenir, c'est la fin d'une époque.

L'écrivain et philosophe Julian Baggini parle de son expérience d'étudiant Erasmus dans un article du journal anglais The Guardian:

"En 1989, j'étais l'un des premiers étudiants britanniques à participer au programme, qui avait débuté deux ans plus tôt. De façon déroutante, j'ai passé mon trimestre d'automne à l'Université Erasmus de Rotterdam.
Alors qu'aujourd'hui six mois ou plus à parcourir le monde en année sabbatique parait la norme (quoique suspendue par le Brexit), 10 semaines de l'autre côté de la Manche peuvent paraître modestes en comparaison. Mais Erasmus a permis un engagement profond avec d'autres pays qu'aucune quantité de voyage insouciant en sac à dos ne peut égaler.
La première fois que j'ai ressentit cette idée, c'était lorsque nous avons été invités à prendre des bières avec certains de nos nouveaux pairs néerlandais. L'un m'a demandé quels étaient mes intérêts particuliers pour la philosophie. J'ai été surpris. Personne à la maison ne poserait jamais une question aussi sérieuse sur des études de premier cycle. [...] D'autres étudiants Erasmus auront eu différentes expériences. En nous ancrant dans des universités étrangères, nous voyons non seulement ce qui est précieux dans les cultures que nous sommes souvent plus rapides à parodier qu'à comprendre, mais également ce qui peut paraitre étrange au autres."

John O'Brennan, professeur d'études européennes à l'Université de Maynooth en Irlande, dirige un programme d'intégration européenne financé par Erasmus. Il a été interviewé par le New York Times sur le fait que le Royaume-Uni décidait de dire au revoir au programme Erasmus:

"Erasmus ouvre les horizons des gens et élargit leur conception du monde, si ce n'est pas l'incarnation de l'idéal européen, je ne sais pas ce que c'est."

Alors qu'un nouveau programme destiné à remplacer Erasmus Plus au Royaume-Uni devrait prendre forme, en Irlande du Nord les étudiants pourront continuer à participer au programme Erasmus dans le cadre d'un accord avec le gouvernement irlandais.

Le gouvernement britannique a fait une vague annonce pour un programme restreint qui devrait à peine correspondre à l'offre Erasmus

C'est un sujet polémique depuis quelques années, depuis que les experts tentaient de prévoir l'impact du Brexit sur l'initiative Erasmus. Voici quelques-unes des conclusions d'un rapport sur le Brexit et ses effets sur le programme Erasmus, publié en février 2019 par la Chambre des Lords et le Comité de l'Union européenne:

"Le programme Erasmus a joué un rôle important en facilitant la mobilité internationale des personnes qui étudient et travaillent dans les domaines de l'éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport au Royaume-Uni. Le programme offre un soutien financier et une flexibilité inégalés pour permettre aux personnes issues de milieux à faible revenu et ceux qui ont des besoins médicaux ou des handicaps à participer à des échanges éducatifs Le gouvernement devrait s'efforcer de faire en sorte que le Royaume-Uni continue de faire partie de cette initiative importante en cherchant à s'associer pleinement au programme Erasmus 2021-2027.
Le coût de la participation au programme Erasmus 2021-2027 sera probablement plus élevé que pour Erasmus+, car il aura le double du budget global. Néanmoins, nous considérons qu'il s'agit d'un investissement intéressant pour maintenir l'accès à Erasmus et aux partenariats que le Royaume-Uni a construits en Europe grâce au programme au cours des 30 dernières années. Il est clair, comme le ministre l'a lui-même noté, que la valeur de Erasmus ne peut pas être mesuré simplement en termes de contributions financières et de recettes.
En tant que pays tiers associé, le Royaume-Uni pourrait participer aux comités du programme Erasmus mais perdrait ses droits de vote, réduisant ainsi l'influence stratégique du Royaume-Uni sur le programme. Nous sommes cependant rassurés que ces réunions fonctionnent principalement sur une base de collaboration et que les pays non membres de l'UE au programme sont considérés comme des partenaires précieux. "

Même si, début 2020, le Premier ministre britannique a déclaré que le Brexit ne constituerait "aucune menace pour le programme Erasmus", après moins d'un an, Boris Johnson a annoncé qu'au Royaume-Uni Erasmus + serait remplacé par un nouveau programme du nom du mathématicien Alan Turing. Boris Johnson a déclaré que le nouveau programme permettrait aux étudiants britanniques d'aller dans les meilleures universités du monde. Erasmus le permettait aussi, mais à la différence du programme européen, les professeurs et étudiants britanniques qui sont situés en dehors du Royaume-Uni ne seront pas éligibles pour participer au programme Turing.

Le secrétaire à l'Éducation, Gavin Williamson, a déclaré dans un communiqué de presse:

"Nous avons maintenant la possibilité d'élargir les possibilités d'étudier à l'étranger et de voir plus d'étudiants de tous horizons bénéficier de cette expérience.
Nous avons conçu un programme véritablement international qui se concentre sur nos priorités, offre un réel rapport qualité-prix et constitue une partie importante de notre promesse d'améliorer les opportunités du Royaume-Uni.
Ces opportunités profiteront à la fois à nos étudiants et à nos employeurs, tout en renforçant nos liens avec des partenaires du monde entier."

Cependant, le nouveau programme ne vise pas à résoudre le problème des étudiants européens qui souhaitent étudier pendant un semestre ou un an au Royaume-Uni. Pour eux, toutes les options permettant d'acquérir des connaissances et de l'expérience ainsi que d'échanger des points de vue culturels au Royaume-Uni vont maintenant disparaître. Ainsi que les projets de centaines de jeunes qui envisageaient un projet de volontariat au Royaume-Uni, à travers le programme du corps européens de solidarité.

Les Britanniques auront peut-être encore quelques opportunités d'être des étudiants Erasmus ou des volontaires, s'ils font partie d'un projet qui a été approuvé dans le cadre du programme 2014-2020 et qui aura effectivement lieu dans les prochaines années. Ces projets continueront de bénéficier d'un financement de l'UE pendant toute leur durée, y compris ceux dont le financement court au-delà de 2020 et à la fin de la période de transition.

Il y a beaucoup de confusion et d'incertitude autour de ce sujet, et de nombreux jeunes craignent que cela ait un effet sur leurs projets éducatifs. Si l'on regarde le bon côté, la situation mondiale actuelle laisse du temps nécessaire pour réfléchir et réévaluer les options.


Qu'en pensez vous? Partagez votre expérience, participez à la discussion et laissez des commentaires sur notre forum ICI.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest WhatsApp Addthis

Rubrique:
Education

Auteur: Oana Tamas
I am passionate about life. Nature, people, art and everything that is making its magic on this beautiful planet, is worth our attention. I believe that communication is the key of life and wellbeing.
Outils:


Pour les autres discussions, avis, questions, opinions, rencontres, etc...: merci d'utiliser le forum.


Plus d'articles