Les saines habitudes que nous avons acquises pendant la pandémie et que nous devrions garder



Publié le 2021-01-21 14:59:28
Photo by Valeria Ushakova from Pexels

Tout en tentant de s'adapter à la nouvelle 'normalité' imposée par la pandémie de la Covid, les individus ont trouvé différentes façons de faire face à l'isolement et aux menaces sur leur santé. La priorité numéro un de 2020 était de minimiser les risques et rester en bonne santé.

2020 a certainement été l'une des années les plus marquantes de notre existence. La pandémie Covid19 a chamboulé nos habitudes, nous obligeant à nous adapter à un nouveau style de vie. Cela s'est avéré être un défi pour tout le monde, en particulier pour ceux qui ont été forcés de rester à isolés en intérieur. Plus d'école, plus de sorties entre amis, plus de concerts, de pièces de théâtre, de films et, dans bien des cas, plus d'aller-retour au bureau (ce n'était pas forcément la situation la plus difficile à gérer). Au début, beaucoup on pris cela comme une bénédiction, les vacances tant attendues nous étaient imposées et nous étions heureux de prendre du temps et enfin nous reposer. De nombreuses entreprises du monde entier se sont tournées vers le travail à distance, l’enseignement a été mis en ligne, le divertissement a suivi et la vie de chacun gravitait lentement autour de l’ordinateur portable, de la tablette et du mobile. Mais très vite, il est redevenu évident que nous sommes en effet des animaux sociaux et que nous avons besoin d'interactions physiques pour nous sentir bien.

Ce que la pandémie nous a appris

Nous devons rester en forme

Avec les gymnases fermés et rien à faire à part vérifier le réfrigérateur toutes les 20 minutes, beaucoup ont commencé à prendre du poids. Il était donc naturel pour tout le monde de ressentir le besoin de faire de l'exercice. Beaucoup de ceux qui voulaient rester en forme tout en restqant isolés, ont commencé à faire de l'exercice avec des cours en ligne ou en établissant un programme d'entraînement en fonction du degré de complexité qu'ils souhaitaient. Quelques poids, une corde et un vélo de fitness peuvent faire des merveilles, mais même pour ceux qui n’avaient pas ce type d’équipement, il y avait toujours la chaise, des pompes ou la fameuse planche à tenir. Certaines personnes ont également essayé des séances de Pilates et de Yoga, via des vidéos sur Internet ou des séances en direct, car la plupart des instructeurs ont commencé à donner des cours en ligne.

Notre nourriture est notre médecine

Si avant l'auto-isolement, personne n'avait le temps de prendre son petit-déjeuner à la maison ou d'essayer de nouvelles recettes après une dure journée de travail, le confinement a été le moment idéal pour toutes ces choses. Nous avons tous apprécié le petit déjeuner au lit, le café sur le balcon et de nouvelles recettes saines. Comme les restaurants étaient fermés et que les plats à emporter ne semblaient pas toujours être une bonne idée, il n’y avait pas de meilleur moment pour mettre en pratique nos talents culinaires. Gardant à l'esprit qu'une alimentation saine vous évite de tomber malade, de nombreuses personnes ont commencé à acheter des produits bio et des aliments à cuisiner.

Le cerveau est un muscle et il doit être entraîné

Une autre habitude saine que les gens ont commencé à développer pendant cette période est la lecture. Si le temps ne nous a pas permis de terminer notre roman préféré avant le confinement, ce fut le moment idéal pour finir ce livre, s'asseoir dans un fauteuil confortable et lire. D'autres ont répondu à des questionnaires ou ont joué à des jeux de société avec leur famille. Les parents qui avaient leurs enfants à la maison toute la journée ont trouvé difficile mais amusant (enfin parfois !) d'aider avec les devoirs ou avec différents projets d'école créative. Ce genre d'actions s'est avéré relaxant (sauf peut être sur certains devoirs d'école!) et a pu détourner leur esprit des pensées négatives et des informations télévisées. La méditation fut également un outil utile pour combattre les pensées négatives, et de nombreuses personnes ont pris l'habitude de la pratiquer tous les jours.

La nature est guérisseuse

Parce que l’isolement n’est bon pour personne (sauf pour les fils électriques !), nous avons saisi chaque occasion pour sortir de la maison l’an passé. Même s'il ne s'agissait que d'une promenade dans la cour, de quelques pas autour du pâté de maisons ou d'une promenade jusqu'au parc le plus proche, les gens ressentaient plus que jamais le besoin d'être à l'extérieur et de respirer un peu d'air frais. Ceux qui ont eu la chance d'avoir une forêt à proximité, ont probablement beaucoup plus apprécié leurs randonnées pendant cette période, qu'auparavant quand il était possible de le faire à tout moment. Ce qui est certain, c’est que nous avons appris à apprécier chaque minute passée dans la nature et les effets bénéfiques qu’elle a sur notre santé.

Il faut se déconnecter pour se reconnecter

Faire défiler le téléphone toute la journée, lire toutes les nouvelles sur le virus, est rapidement devenu une activité toxique. Bien qu'il soit essentiel de rester informé, nous avons pris conscience que nous devions réduire le temps passé en ligne. Certaines personnes ont pu en profiter, au moins temporairement, pour mettre en pause l'ordinateur portable, les journaux télévisés ou même leurs smartphones. Au lieu de cela, Netflix est devenu très populaire et les gens se sont même tournés à nouveau vers la lecture, une activité qui semblait presque éteinte.

Le meilleur cadeau que vous puissiez offrir est votre temps

Et ce fut le meilleur moment pour rester en contact avec la famille et les proches qui vivent à l'étranger ou simplement dans différentes villes. Les appels vidéo sont devenus une routine quotidienne. ce fut aussi une excellente occasion pour les gens d'entrer en contact avec de vieux amis ou simplement avec des personnes avec lesquelles ils n'avaient pas été en contact depuis longtemps. La pandémie nous a séparés, mais Internet nous a rapprochés, et ce fut agréable d'être en contact avec des gens du monde entier. Pour ceux qui étaient restés à la maison avec leurs enfants, ce fut l'occasion de passer enfin assez de temps ensemble, de jouer, d'apprendre les uns des autres et de profiter simplement d'être ensemble.

Des habitudes de santé à conserver après la pandémie

Toutes ces découvertes ont créé des habitudes qui nous ont permis de nous maintenir dans cette période difficile, que tout le monde espère bientôt terminée. Et comme elles sont devenues des habitudes, nous devrions certainement les poursuivre après la pandémie. De plus, les gens sont devenus plus conscients de l'environnement et sont plus susceptibles d'avoir une attitude écologique à l'avenir.

European Societies a publié un article sur le bon côté de la crise. La plupart d'entre eux sont liés à la santé, mais aussi à l'environnement et à l'amélioration de la qualité de vie. Voici quelques-uns de leurs résultats:

  1. Evaluation individuelle (la pandémie comme occasion de repenser ses priorités de vie; apprécier la liberté; une nouvelle perspective sur le travail, la carrière, les relations sociales, le mode de vie).
  2. Ralentissement du rythme de vie (moins de précipitation; plus de temps libre; possibilité de s'engager dans des activités auto-réalisatrices).
  3. Nouvelles compétences et connaissances (cuisine, couture, logiciel de travail à distance, sensibilisation à l'hygiène).
  4. Des habitudes prometteuses (optimisation du travail rémunéré; ne pas gaspiller de nourriture, achats réfléchis, nouveau partage des tâches ménagères; nouvelles règles d'hygiène collective).
  5. Plus de temps de qualité pour les proches (relations plus étroites avec les proches; une chance de développer des relations appréciées ou de se détendre).
  6. Autres avantages personnels (rattrapage: au travail, aux études, à la maison; pas besoin de faire ce que l'on n'aime pas: se lever tôt, aller à la salle de sport, rencontrer des gens dont on ne veut pas; avantages instrumentaux: carburant moins cher, accès plus disponible aux places de parking, pas de files d'attente).
  7. Renforcement du capital social (plus de gentillesse et d'empathie; gestes de solidarité; prise de conscience de la dépendance mutuelle).
  8. Une chance de changement systémique (mettant l'accent sur la faiblesse de l'État et du gouvernement contemporains, des institutions mondiales ou du système capitaliste; attirer l'attention sur des professions et des dimensions auparavant sous-estimées des communautés locales; une meilleure imagination des voies alternatives de développement).
  9. Bénéfices environnementaux (restauration de la biodiversité; amélioration de la qualité de l'eau et de l'air; réduction de la pollution sonore; ralentissement de la consommation des ressources).

Après tout, il existe un équilibre entre les effets négatifs et positifs de la pandémie. Bien sûr, nous ne pourrons jamais compenser les vies humaines que nous avons perdues à cause de ce virus, mais nous pouvons apprendre à être en meilleure santé et donc plus sûrs en cas de menaces futures comme celle-ci. Tant que nous avons appris quelque chose, tout n’a pas été vain.


Qu'en pensez vous? Partagez votre expérience, participez à la discussion et laissez des commentaires sur notre forum ICI.

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest WhatsApp Addthis

Rubrique:
Santé

Auteur: Oana Tamas
I am passionate about life. Nature, people, art and everything that is making its magic on this beautiful planet, is worth our attention. I believe that communication is the key of life and wellbeing.
Outils:


Pour les autres discussions, avis, questions, opinions, rencontres, etc...: merci d'utiliser le forum.


Plus d'articles