Retour à l'école en Europe: Quelles mesures pour les différents pays?



Publié le 2020-09-11 10:41:32
Designed by Freepik

Dans de nombreuses familles à travers le monde, l'événement principal des 10 derniers jours a été le retour des enfants à l'école. Après l'école à la maison suivie par les vacances durant ces 5 derniers mois pour la plupart d'entre eux, nous avons vu l'excitation de beaucoup, mais aussi des inquiétudes sur les dernières mesures liées à la pandémie de la Covid-19. Voyons ce que certains pays d'Europe ont prévu.

Y aura-t-il une deuxième vague de pandémie de coronavirus cet automne ? La Covid-19 a déjà passé le cap des 900.000 décès dans le monde selon les chiffres de l'OMS et on entend constamment aux actualités que le nombre de nouveaux cas a fortement augmenté récemment en Europe, notamment en France et en Espagne, mais aussi au Portugal, en Hongrie, au Danemark ...

La notion de "deuxième vague" doit bien sûr être contrebalancée non seulement par le fait que les données des cas confirmés ne peuvent pas être comparées à la période du printemps dernier (lorsque la plupart des pays ne testaient que dans les hôpitaux - les graphiques montrent ainsi une corrélation entre le nombre de personnes testées et le nombre de cas confirmés) mais principalement avec l'absence d'impact majeur sur l'hôpital jusqu'à récemment (30% d'admissions en plus à l'hôpital par rapport à la semaine dernière en France, mais au nombre de 386 le 9 septembre, contre 4146 le 31 mars et 30 décès avant hier contre 499 le 31 mars)

Toutefois, alors que la plupart des gouvernements ont été critiqués il y a 6 mois pour leur manque de préparation, il n'est pas surprenant que des précautions soient mises en œuvre lorsque des millions d'enfants sont censés revenir en personne pour assister aux cours.

Systèmes de bulles (garder les enfants en groupe et avec le moins de contacts possible avec les autres), petites classes, arrivées échelonnées à l'école, masques obligatoires, mesures d'hygiène ... en fonction de l'âge des enfants ou des étudiants et des pays, le début du l'année scolaire peut différer de façon importante. Les gouvernements a une fois de plus privilégié des choix nationaux pour la mise en oeuvre de protocoles sanitaires permettant l'accueil des élèves aec un maximum de sécurité, au détriment de mesures concertées au niveau européen.

Allemagne

Les classes ont été réorganisées en «cohortes» - des groupes de plusieurs centaines d'étudiants. Il n'y a pas de règles de distanciation sociale au sein d'une cohorte, mais chaque groupe a sa propre zone dans les terrains de l'école, les vestiaires et les cantines. En raison de l'organisation décentralisée du pays, les Länders disposent toutefois d'une très grande autonomie. Tout dépend donc des régions : dans certains Länders, les élèves et les enseignants devront porter des masques, tandis que dans d’autres, ceux -ci ne seront pas nécessaires.

En Bavière, par exemple, les enfants doivent porter des masques au lycée. En Hesse, un autre Länder, le ministre de l'Education a présenté un modèle en quatre étapes d'organisation scolaire. Il n'est pas basé sur le nombre d'infections, mais sur la situation individuelle sur place. Le Frankfurter Rundschau a donné un exemple: "Si un mariage était la source de l'infection, comme c'était le cas à Wiesbaden, il n'est pas nécessaire d'introduire l'exigence de masque dans toute une école pendant les cours". Cependant, six écoles de Hesse ont dû fermer à nouveau en raison d'une infection au Covid-19 depuis le début de la nouvelle année scolaire, selon le journal.

Suède

Les enfants suédois ont également été parmi les premiers à retourner à l'école, dès le 17 août. La Suède suit une politique «souple», conformément à sa décision précédente de ne pas confiner toute sa population et de ne fermer que les lycées et les universités (les écoles primaires n'ont jamais été fermées en Suède). Les écoles ont rouvert normalement, sans protocole spécifique: les masques ne sont pas conseillés, mais des mesures d'hygiène et de distanciation sociale (si possible) ont été mises en place. Les écoles suédoises sont également appelées à échelonner les arrivées à l'école et les enfants sont encouragés à éviter les transports en commun selon RFI.

Danemark

Le Danemark a été, avec la Norvège, le premier pays européen à autoriser les enfants du primaire à retourner en classe après le confinement. Les écoles primaires ont rouvert le 15 avril et depuis la rentrée le 9 août, les enseignements ont tous repris à temps plein, mais avec quelques mesures spécifiques : arrivée échelonnée dans les écoles, lavage des mains et ménage tout au long de la journée, maintien des enfants dans des bulles. Il est vrai que le Danemark n'a jamais connu un niveau d'infection très élevé.

France

Le ministre de l'Éducation a répété à plusieurs reprises au cours du mois d'août que tout était prêt pour la réouverture des écoles en septembre. Les protocoles français ont été mis à jour le 26 août et couvrent tous les domaines d'activités scolaires : cours, déjeuner, sport, pauses et terrains de jeux ... etc. Selon le ministre, les règles sont parmi les plus strictes d'Europe, mais cela ne semble pas vraiment être le cas lorsque l'on compare avec d'autres protocoles de pays européens décrits dans cet article. Pour les enfants, il s'agit d'une version assouplie des règles selon lesquelles certains d'entre eux sont retournés à l'école en mai.

Les écoles avaient rouvert sur une base volontaire en mai dernier, et elles sont devenues obligatoires en juin. À partir de la rentrée de septembre, les limites sur la taille des classes ont disparues et la distanciation n'est pas obligatoire si elle empêche les écoles de fonctionner à pleine capacité. En pratique, cela signifie que la plupart des écoles fonctionneront normalement, mais que les écoles secondaires et l'enseignement supérieur rendront les masques obligatoires pour tous pendant les cours. Par contre, les enseignants de la maternelle ne seront plus tenus de porter un masque.

Mais après une semaine déjà, plus de 30 écoles ont de nouveau fermé car des enseignants ou des étudiants ont été diagnostiqués avec la Covid-19. Dans certaines circonstances, le gouvernement a confirmé qu'il sera possible de demander à bénéficier du chômage partiel au cas où il est nécessaire de devoir garder les enfants à la maison.

Italie

Les enfants ne sont pas encore rentrés à l'école mais cela est prévu le lundi 14 septembre ; et en fait ils n'ont pas eu de cours même après que les mesures de confinement aient commencé à s'assouplir en mai. Les autorités italiennes ont publié un protocole scolaire comprenant des classes restreintes, des arrivées échelonnées à l'école, des distances sociales et des masques obligatoires (les enseignants porteront également un écran facial), ainsi que l'achat de 2,5 millions de bureaux individuels. L'enseignement en plein air est encouragé lorsque cela est possible ou dans de grands espaces comme les théâtres ou les musées. L'enseignement à distance est disponible pour les élèves du secondaire qui vivent avec des personnes vulnérables dans leur famille.

Le gouvernement a également annoncé sa volonté d'embaucher près de 85 000 nouveaux enseignants (et plus de 11 000 personnels administratifs). Cependant, selon le quotidien Il Sole-24, "en Lombardie, sur environ 20 000 embauches souhaitées, seulement 5 à 6 000 environ pourront être réellement effectuées. Et la situation n’est guère meilleure dans d’autres régions du pays. Nord, Piémont, Vénétie, Émilie-Romagne. A partir du niveau de Rome, dès l'école primaire, on ne trouve plus de professeurs de mathématiques, ni globalement d'enseignants de matières technico-scientifiques, mais aussi d'italien, de langues étrangères, principalement l'anglais". Le quotidien estime que sur les 85 000 nouveaux postes, seuls 25 000 seront couverts dans les prochains jours, soit un peu moins de 30%.

Grèce

La Grèce a décidé de reporter la rentrée des écoles du lundi 7 au lundi 14 septembre, afin de laisser plus de temps pour respecter les mesures d'isolement demandées après le retour de vacances des familles. Bien qu'ils n'aient pas eu autant de cas que les pays voisins, les Grecs ont décidé de faire respecter un protocole strict pour la rentrée scolaire : les masques seront obligatoires, même pour les petits enfants qui fréquentent l'école primaire. Il y aura également des limites dans la taille des classes (17 enfants maximum).

L'Autriche

Comme en Italie et en Grèce, les écoles rouvriront lundi prochain, le 14. Afin d’éviter le mélange d’élèves, les écoles devraient suivre le principe des «bulles». Cela signifie en pratique que si un élève d'une certaine classe (bulle) est infecté, seule la classe sera isolée, et non l'école complète. L'Autriche travaillera avec des codes de couleur: dans les écoles rouges pourraient fermer, dans les masques orange seront obligatoires avec le vert étant la situation actuelle.

Espagne

L'école commence différemment selon les régions d'Espagne, entre le 4 et le 15 septembre. Ainsi que le rapporte El Pais, "le directeur du centre de coordination du ministère de la Santé pour les alertes sanitaires, Fernando Simón, a déclaré que les élèves pourront retourner en classe même s'il y a" transmission communautaire "du virus en Espagne". Les écoles sont encouragées à organiser des activités de plein air et à échelonner les heures de début, de fin et de pauses. Afin d’éviter le mélange d’élèves, les écoles devront suivre le principe des «bulles». Les masques seront obligatoires pour les plus de six ans dans les transports scolaires, et seront obligatoires pour les élèves et les enseignants si la distance de 1,5 m ne peut être maintenue, sauf pour les enfants dans les bulles. Selon les plans élaborés par le ministère de la Santé, les écoles ne fermeront que si la transmission du coronavirus devient incontrôlée, avec des quarantaines pour les groupes "bulles" si des cas sont détectés chez les étudiants ou le personnel.

Le journal espagnol a également déclaré que "Simón a présenté un message plus modéré lors de la conférence de presse de jeudi. Il a souligné que même si certaines régions connaissent une augmentation notable des cas (par exemple, celles le long de la côte méditerranéenne) ou continuent de signaler des nombres d'infection très élevés ( principalement à Madrid), dans d'autres régions, comme l'Aragon, la Catalogne, le Pays basque et la Navarre, «la tendance se stabilise, voire diminue»".

Portugal

Tous les enfants sont de retour à l’école avec des mesures d’hygiène strictes et le principe des "bulles" également. Certaines régions envisagent des demi-journées d'école afin d'accueillir les élèves en petits groupes.

Belgique

La semaine de cinq jours à l'école est à nouveau "la norme" en Belgique, selon un protocole que le gouvernement a labellisé "code jaune", valable à tous les niveaux (maternelle, primaire, secondaire, enseignement artistique, enseignement supérieur). Ce code signifie que de la maternelle au secondaire, les élèves auront des cours toute la semaine et que tous les élèves doivent porter un masque si la distance physique ne peut être respectée. Après le verrouillage de deux mois, les écoles ont rouvert en Belgique mais seulement pour certains niveaux considérés comme prioritaires (situation similaire à ce qui s'est passé en Angleterre).

Le ministère de l'Éducation précise que "dans les communes où la situation pandémique est aiguë, il est possible de passer à un enseignement hybride correspondant au code orange (mi-temps en personne / à distance) exclusivement pour les second degrés et l'enseignement supérieur. Une exception est cependant faite pour les élèves les plus fragiles qui peuvent toujours être invités à fréquenter l'école en présentiel".

Selon le média belge RTL, tous les élèves de toutes les écoles ont repris le chemin des écoles flamandes, afin que chacun puisse connaître sa classe et son école lors de la première semaine de cours. Cependant, chaque établissement passera ensuite au régime éducatif appliqué au sein de sa commune.

Faisant écho à des demandes similaires en France, plusieurs associations féminines ont appelé à la mise en place d'un programme de congé spécifique pour les parents dont les enfants sont placés en quarantaine suite à des cas de Covid dans leur école.

Royaume-Uni

Toutes les écoles ont rouvert (les écoles du Pays de Galles peuvent toutefois rester fermées en cas de groupe de cas confirmés de Covid-19). Le retour complet à l'école s'applique aux élèves et au personnel qui ne présentent pas de symptômes de Covid-19 et qui se sont conformés, si nécessaire, aux règles de quarantaine inposées par le gouvernement britannique pour les voyageurs en provenance de certaines destinations .

Irlande

Le gouvernement irlandais a annoncé un plan de 375 millions d'euros pour recruter 1 000 enseignants pour les lycées et construire de nouvelles écoles et des annexes pour permettre une meilleure distanciation.

Pays-Bas

Toutes les écoles ont rouvert depuis juin. Tous les enfants sont accueillis, sauf ceux qui présentent des symptômes de Covid-19. Les enseignants devront encore observer les normes de distanciation sociale mais ce n'est plus le cas des élèves et les masques ne sont pas obligatoires.


Partagez votre expérience, participez à la discussion et laisser votre commentaire sur notre forum ICI.


Rubrique:
Ecoles

Auteur: Cyrilexpat

Outils:

Facebook Twitter LinkedIn Pinterest Addthis


Pour les autres discussions, avis, questions, opinions, rencontres, etc...: merci d'utiliser le forum.